Atomic Blonde

Sorti le 16 Août 2017 en France, ce film réalisé par David Leitch ne m’a pas laissé indifférente. Non pas par le scénario, que j’ai trouvé parfois classique et aussi alambiqué, mais plus par le travail de montage, de photographie et du son. Le contexte historique a aussi beaucoup joué dans mon appréciation du film.

Nous sommes à Berlin en novembre 1989, quelques jours avant la chute du mur. Pour moi la tension du film vient de cet événement historique.  Les personnages marchent souvent le long de ce mur. De plus, nous voyons très régulièrement dans les téléviseurs des images d’actualités des manifestations des berlinois prêts du mur. La mission des personnages doit être résolue avant la chute de ce mur. Pour moi, cela fait de ce mur un personnage à part entière. 

Le son est un élément intéressant à analyser. Les personnages évoluent et interagissent sur des musiques des années 80, Queen/ Dépeche mode/ David Bowie et j’en passe, (que du bon son quoi !). La musique est les trois quart du temps intra-diégétique. Cela signifie que la musique provient d’un élément de la scène, comme les auto-radios des voitures, les chaines hi-fi des hôtels, les enceintes des boites de nuit, ou les ghetto-blaster des punks berlinois. Je trouve ce procédé beaucoup plus intéressant que le procédé de la plus part des films où la musique est extra-diégétique, soit rajouté au montage, hors de l’histoire. Ce procédé justifie vraiment l’utilisation des musiques dans les scènes.

Je parlais aussi de la photographie. Les lumières sont très travaillées et sont aussi justifiées. Ce sont souvent des lumières de spot des bars et des publicités qui se reflètent sur le visage des personnages. Cela renforce en mon sens la tension déjà présente dans le film, en donnant un aspect un peu glauque à certaines scènes.

Enfin, je souhaite vous parler du montage : plus précisément la manière dont le réalisateur a choisi de raconter son histoire. Toutes les scènes de Berlin sont racontées par le personnage de Charlize Theron pendant son interrogatoire à Londres. L’histoire est donc racontée par une série de long flash-back, entrecoupée par les questions des membres du MI6 et de la CIA. Cela amène, selon moi, du suspense dans l’histoire. En effet, les interrogateurs vont parfois rajouter des éléments que l’espionne ne connaissait pas quand elle était à Berlin.

Pour conclure, j’ai apprécié ce film pour les éléments que je viens de vous citer. Cependant le scénario est assez classique et parfois je ne voyais pas trop où toutcela allait mener. En prime voici la bande annonce et la bande son qui donne envie de danser jusqu’au petit matin.

Crédits: Allociné, Youtube, Deezer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s