Les Indestructibles 2

Les cinémas Gaumont-Pathé organisent de temps à autre « La grande journée des enfants ». La dernière fut le dimanche 24 juin 2018. Ils présentaient l’avant-première de Maya L’abeille 2, une re-sortie d’Edward aux mains d’argents, et l’avant-première de Les Indestructibles 2. Le film est réalisé par Brad Bird et sortira le 4 juillet 2018 sur nos écrans.

Après quatorze ans d’attente, j’ai pu enfin savoir ce qu’il se passe après le cut final du premier film. Je peux dire que je n’ai pas été déçue. Brad Bird nous livre une bonne suite, grâce à de super scènes de combats et des effets spéciaux grandioses.

Le réalisateur fait évoluer les personnages entre les deux films tout en gardant le fil conducteur de la première histoire. Les super-héros sont des hors-la-loi, et Violette prépare son rendez-vous galant. Nous apprenons dans la bande-annonce qu’Elastigirl a été choisi par une organisation pour représenter les super-héros dans le but de leur réhabilitation.

Monsieur Indestructible doit rester à la maison pour gérer les maths de Flash, la « crise d’adolescence » de Violette et les nouveaux pouvoirs de Jack-Jack. Toutes ces situations donnent des scènes vraiment très drôles et selon moi en phase de devenir cultes. Le film nous propose un message moderne sur les rôles au sein de la famille. Ils ne sont pas définitifs et demandent de la communication pour que tout le monde puisse s’épanouir. Nous verrons le travail de Monsieur Indestructibles sur lui-même pour accepter la réussite de sa femme.

Dans la lignée des autres films Pixar, je pense par exemple à Wall-E, le réalisateur nous livre un message sur les dangers de la technologie, plus précisément de son utilisation. La fin de la bande-annonce nous présente un nouveau méchant se nommant l’hypnotiseur et portant bien son pseudonyme. Sans tout vous dévoiler, ce personnage utilise la technologie pour prendre le contrôle des être humains grâce à des écrans. Il va porter un message assez fort sur les super-héros, en plus de la technologie.

Comme tous les Disney et Pixar, ce film peut être visionné par tous. Nous aurons chacun nos propres niveaux de lecture et nos propres peurs face à cette histoire, mais la magie des studios opère encore et nous passont un bon moment.

Mention spécial au court-métrage d’ouverture Bao réalisé par Domee Shi, qui nous livre une belle métaphore des liens familiaux.

Bande annonce en VF:

Source: Allo-ciné, Youtube

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s