Tokyo, les parcs

Vélo qui monte la garde dans le Parc Impérial.

Je vous ai parlé dans un précédent article des quartiers commerciaux de Tokyo. Je souhaite maintenant vous décrire un autre pan de cette ville : les grands parcs. Voici quatre parcs que nous avons visité ; Gyoen, Ueno, Le palais Royal, et Yoyogi. Le dernier comme nous allons le voir s’apparente presque à une forêt dans certains aspects. Un conseil que je pourrai vous donner si vous désirez visiter ces parcs est de se munir d’un bon anti-moustique, sinon vous allez vite vous gratter les jambes.

Le parc Gyoen se situe près de la gare de Shinjuku. Il a la particularité d’avoir en son sein plusieurs types de jardins et une serre avec des plantes tropicales. L’entrée de celle-ci nous donne une très belle vue sur le parc et les buildings en arrière plan.

Vue des serres.

La serre est assez spacieuse et haute de plafond. Vu le temps chaud et ensoleillé de septembre, nous n’arrivions pas à déterminer s’il faisait plus chaud dehors ou dedans. La serre est lumineuse, les plantes très belles et elle abrite aussi une jolie cascade.

 

De plus, vous trouverez dans ce parc des parterres de styles anglais, soit une très grande pelouse remplie d’arbres qui m’a fait penser aux parcs de Londres, et de style français, plus petit qui évoque sans conteste les jardins de Versailles. Selon le site Kanpai, le parc abrite plus de 20.000 arbres. Il y a aussi bien sûr une partie des jardins à style japonais, avec des petits étangs, des ponts et des temples. C’est un jardin très agréable à visiter pour sa taille et sa diversité.

Une partie du parc.

Passons au Parc de Ueno qui n’est pas très loin d’un marché qui vaut le détour et un peu plus loin de la station de métro du même nom. Dans ce parc, nous pouvons retenir les très beaux temples et les allées pour y parvenir.

Un des temples.

J’ai pu découvrir certaines coutumes japonaises pour leur prière tel que les lavoirs. Ils s’utilisent avec des spatules et permettent de se purifier les mains et la bouche.

Le lavoir.

Le parc ne semble pas très grand, mais il est en réalité découpé en plusieurs parties. En effet, il est qualifié de « jardin de public » par le site Kanpai. Nous avons pu aussi explorer un très joli musée des arts orientaux, dont l’entrée n’était pas trop chère et nous permettait d’aller dans d’autres musées. Le Zoo quant à lui était beaucoup très cher, donc nous ne nous y sommes pas aventurés. Nous avons pu cependant apprécier le parc à sa juste valeur et voir la population tokyoïte se l’approprier.

Un parc qui est plus touristique, même si tout est relatif est celui du palais impérial. Il se découpe lui aussi en plusieurs parties. Le parc inclue la demeure ainsi que les jardins de la famille royale . Le contraste est assez saisissant entre les grattes ciels qui s’y trouvent autour et de la jolie gare de Tokyo. Nous avons visité trois parties de ces jardins. Une première en sortant de la gare composée de fontaines et de petits canaux d’eaux.

Une des premières parties du parc, proche de la gare.

La deuxième est une très grande esplanade qui permet de voir de beaux bâtiments des ponts. L’esplanade n’est pas du tout ombragée et a été un peu compliqué à visiter, à cause de la chaleur.

Photographie prise de la grande esplanade.

Pour finir, nous nous sommes aventurés jusqu’au bout de ladite esplanade et nous avons trouvé une entrée pour les jardins. Après avoir montré nos sacs et prit un ticket (le parc est gratuit, c’est une formalité), nous nous y sommes promenez. Nous avons pu prendre de la hauteur pour admirer le parc et les grattes-ciels.

Enfin, nous sommes allés au parc Yoyogi que je peux qualifier (comme je le disais en introduction), de véritable forêt. Il se situe proche de la station de métro Harrajuku. Nous y sommes aller un dimanche espérant voir des cosplayers, mais non. Nous avons pu rencontrer beaucoup de familles dans les allées centrales, surtout au début du parc. Les étendues d’herbes étaient peu prisées, nous avons donc pu profiter du parc sans se faire trop bousculer. Nous sommes arrivés par une grande porte qui donnait sur une allée central entourée de barils de saké et de tonneaux de vin. Puis nous nous sommes perdu dans la grande forêt.

Une des portes de Yoyogi.
Les barils de Saké.

Pour conclure cet article, je peux affirmer que ces parcs sont dépaysant et reposant pour l’esprit. Ils sont très bien entretenus et permettent d’avoir une autre vision de la ville de Tokyo, que celle des quartiers commerciaux.

J’espère encore une fois que cet article vous a plu et vous donnera envie de découvrir cette ville qui permet les compromis dans la nature des visites.

Panneau indicateur dans le parc Yoyogi.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s