ELITE

Pour inaugurer cette nouvelle catégorie, je souhaite vous parler de la série constamment comparée dans les médias à Gossip Girl : ÉLITE. Nouvelle série original Netflix tournée en langue espagnole, elle est sortie le vendredi 5 octobre 2018, sur la plate-forme. Composée de huit épisodes durant entre 45 et 55 minutes, elle a été réalisée par Carlos Montero et Dario Matrona. La série réunie trois acteurs de la Casa del Papel : Maria Pedreza, Miguel Herran et Jaime Lorento, jouant respectivement : Marina, Christian et Nano.

Voici un petit résumé de la série, avant de commencer à la critiquer : trois adolescents se retrouvent à étudier dans le lycée Las Encinas, lycée élitiste espagnol, suite à l’effondrement de leur lycée de secteur. À cause d’une histoire récente avec un ancien boursier ils sont très mal accueilli. Les amitiés se forment et dégradent, et une élève du lycée est retrouvée assassinée.

Cette série reprend un principe de narration assez en vogue ces derniers temps qui est l’interrogatoire de police. Les questions de l’inspectrice, ici, amènent les flash-back ( retour en arrière) qui nous présentent les événements. Les protagonistes sont tour à tour interrogés pour le meurtre de Marina. Nous pouvons voir dans les souvenirs tout ce qu’ils cachent à l’inspectrice pour ne pas être soupçonné du meurtre de la jeune fille. En effet, chacune des histoires va avoir un lien plus ou moins direct avec la victime.

Un des principaux thèmes de la série va être le clivage entre les différentes classes sociales. Les élèves sont constamment en train de se juger. Ils se méfient les uns les autres à causes des clichés et des rumeurs concernant leur place dans la société. Par exemple, dès le début une des élèves boursières ne va pas être prise au sérieux à cause de ses origines et de sa religion.

En plus de ces clivages, les réalisateurs nous exposent les différents problèmes des adolescents et de la famille. Les problèmes sont présents quel que soit le milieu social. La série met en lumière la question du VIH dans les milieux aisés. Milieu qui semble penser que cette maladie est seulement réservée aux pauvres. La maladie va être passée sous silence dans la famille, ce qui va accentuer le mal-être de la jeune fille. Un autre exemple est les problèmes qui ne s’envolent pas une fois sortie de prison et comment le remboursement de dette peut faire rentrer dans un cercle vicieux.

Un autre problème montré dans la série est la pression familiale. Nous pouvons voir ici qu’elle s’opère quel que soient les origines sociales, par exemple dans le sport, la religion ou la sexualité. Malgré ces jugements, nous pouvons voir que des liens se créer entre les différents protagonistes quelle que soit leur origine sociale, avec le sport, la musique, la drogue ou seulement la découverte de soi.

Comme dans toute les séries pour adolescents et jeunes adultes, ÉLITE ne fait pas l’impasse sur la sexualité et ne nous épargne pas les scènes de sexes. Une des « nouveautés » est que ces scènes vont prendre différentes formes, comme un couple qui fait des plans à trois pour échapper à la routine, deux jeunes garçons qui doivent se cacher (qui commence à être beaucoup plus démocratisé ces derniers mois), ou encore une jeune fille qui hésite entre deux frères. Ces différents couples vont créer des intrigues et faire avancer l’histoire. Le sexe c’est un jeu de pouvoir que la classe dominante en particulier paraît savoir bien maîtriser.

D’autres points que semblent bien connaître la classe dominante, à en croire la série, sont la corruption et le chantage. Par exemple, une élève essaye de faire chanter un professeur pour rester la meilleure de l’école et avoir une bourse dans un lycée américain. Pourtant les classes plus populaires s’approprient aussi ces jeux de pouvoir. Le frère d’un boursier va voler des montres de grande valeur pour payer ces dettes de prisons, puis va procéder à un chantage pour une montre en particulier.

Pour conclure, la série est plutôt intéressante par la plus ou moins nouveautés des sujets abordés. Elle fait partie des séries que j’ai regardé assez rapidement car elle fait de bons cliffhanger qui donnent envie de savoir rapidement la suite. Le fait de ne pas connaître des le début le coupable à aussi un peu joué sur mes nerfs. En tout cas, si vous désirez vous remettre à l’espagnol avec une série teen-ager huppé, ÉLITE est fait pour vous.

Crédit photographies: Allociné

 

 

 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s