Grease

Le cinéma fête cette année les quarante ans du film Grease, réalisé par Randal Kleiser et sorti en juin 1978. Il est sorti le 3 octobre 1978 en France. À cette occasion, les cinémas Gaumont-Pathé et l’association Tapage projetaient ce film pour la fête de la musique, le jeudi 21 juin 2018. Adorant ce dernier, je ne voulais pas manquer l’occasion de le visionner sur grand écran. L’oeuvre est encore plus impressionnante, notamment pendant les scènes de chorégraphies. Les scènes de danse sont superbes et la musique est à la fois chantée par les personnages principaux, par un orchestre rock ou par les juke-box.

Randal Kleiser, adapte la comédie musicale de Broadway du même nom avec Olivia Newton-John aka Sandy et John Travolta aka Danny, qui ont respectivement trente ans et vingt-quatre ans à l’époque du tournage. Ce dernier a joué dans la version de Broadway et avait cartonné dans La fièvre du samedi soir. Olivia Newton-John avait déjà joué dans un film et sortie des albums.

Les personnages nous livrent une histoire d’amour dans un décors fantasmé des années cinquante, avec des bals rock’n’roll, des courses de voitures, des drive-in, et des Diners aux couleurs acidulées. Cet amour de fin d’adolescence, à la Roméo et Juliette ou West side story, sert selon moi de base à beaucoup de film de notre époque. Je peux prendre l’exemple de High School Musical, où Troy et Gabriella se rencontrent aussi en vacances avant de se retrouver dans le même lycée.

J’apprécie dans Grease les thèmes abordés par Randal Kleiser. Tout d’abord,le réalisateur ne filme pas son époque, mais comme je le disais les années cinquante. De plus, Randal Kleiser, ne s’arrête pas aux personnages principaux, et nous permet aussi de nous identifier aux personnages secondaires. L’identification ne se fait pas au niveau du comportement. Il est stéréotypés et plus vraiment en adéquation avec notre époque. Elle se fait par les épreuves que vivent ses personnages. Nous observons les guerres de gang entre les T.Birds et les Sorpions, les jalousies et tromperies entre les différents couples, les problèmes rencontrés par Frenchy avec son école d’esthétique et Rizzo qui a peur de se retrouver enceinte.

La fin du film me laisse toujours perplexe. Même avec le recul des années et des visionnages, je n’arrive pas à savoir si Sandy change seulement pour se faire accepter, ce qui est bien dommage, ou elle fait tomber son masque comme elle le chante quelques minutes avant.

Pour finir, je ne crois pas en théorie avançant que Sandy serait morte noyé et que tout le film serait un rêve. La fin ressemble au reste du film avec des scènes sortant de l’ordinaire et fantasmé. Avec l’envol de la voiture et l’adieu aux amis, je vois plutôt une métaphore du passage à l’âge adulte.

Un trailer pour ceux qui n’ont jamais vu le film.

Sources: Allociné, Youtube.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s