Aller au contenu principal

Mon année de Professeure des écoles stagiaires. Partie 2/2.

Si vous tombé sur cet article par hasard, je vous conseille d’aller d’abord lire la première partie. Dans celle-ci, je me présente et je vous raconte mon début d’année scolaire en tant que Professeure des écoles stagiaire, dans une école maternelle du 13e arrondissement de Paris. J’évoque aussi le quotidien entre la fac, le mémoire et la classe.

Dans cet article-ci, je parlerai des thèmes abordés dans la classe, du confinement et du retour à l’école. Je sais à présent que je suis titulaire de mon statut de professeure des écoles dans l’académie de Paris, mais je ne sais pas encore dans quelle école je vais être, et quel niveau je vais avoir.

Pour rentrer maintenant dans le vif du sujet. À chaque fois que je reprenais la classe, je faisais en sorte de présenter un thème différent aux élèves. Le plus souvent, c’était des thèmes qui se raccrochaient aux dossiers et au mémoire que je devais rendre à l’université. La liste va peut-être vous paraître courte, mais ces thèmes sont déclinés dans plusieurs activités. De plus, cela ne sert à rien de multiplier les thèmes, car les enfants de maternelle ont besoin de temps pour s’imprégner des idées, de les comprendre et les réutiliser. Je précise, je ne cite pas les thèmes que ma binôme a abordé. Je venais dans la classe toute les trois semaines/un mois, pour rester à peu près la même durée. Puis, beaucoup de choses ont changé à l’annonce du confinement.

  • La rentrée et les règles de vie.
  • Les animaux.
  • Les véhicules (préparation pour les sorties au théâtre.).
  • Les fruits et les légumes. (Recette, degustation, peinture Arcimboldo, création d’un recueil)
  • Pat et Mat en hiver (compilations de court-métrage vu au cinéma, bande annonce, autres épisodes).
  • Les sorcières: Hansel et Gretel (deux albums), Rafara-un conte populaire africain (album), Kirikou et la Sorcière (album et film).
  • Le continent africain: Rafara-un conte populaire africain (album), Kirikou et la Sorcière (album et film), Pili-Pili (spectacle).
  • Le corps humain. (motrocité, loto, pantin).
  • Let’s go to the zoo (chanson en anglais).
  • Les aimants.
  • Les loups: Loups tendres et loufoques (compilation de court-métrage vu au cinéma, bande-annonce, making-off), Le petit chaperon rouge (plusieurs albums), Une histoire de Loup (album), Le plus malin (album), Le garçon qui criait au loup (album), Pierre et le loup (album).
Plus malin (Le) | l'école des loisirs

J’ai donc travaillé tous ces thèmes, surtout grâce à des albums, entre septembre 2019 et début mars 2020. Certaines séances dans les thèmes ont mieux fonctionné que d’autres. Pourtant, les moments moins réussis n’étaient pas des échecs n’ont plus, il y a toujours quelques élèves qui apprennent des choses, et cela me permet de mieux préparer ou présenter les prochaines activités. Dans l’article précédent, je disais que certaines activités étaient en « one-shoot ». Ce fut le cas, par exemple, pour la séance de loto du corps humain. Les élèves l’ont expérimenté mi-décembre. Cette activité aurait dû finalement être le résultat de plusieurs autres activités, comme la présentation plus détaillée des règles du jeu et une meilleure présentation des cartes.

Une phrase qu’on m’a surtout répétée à l’école, plus qu’à l’université est: « fais-toi plaisir dans ce que tu leurs enseignes ! ». Au début, c’est un peu compliqué à mettre en place. J’avais le nez collé aux attendus de fin de cycle du programme. Puis, j’ai appris à les décortiquer – ils correspondent quand même à la fin de la grande section – pour les adapter au niveau de mes élèves de petite et moyenne sections. Ci-dessous un exemple d’attendus de fin de cycle, concernant l’oral et l’écrit (mobiliser le langage dans toutes ses dimensions):

Effectivement, plus je m’appropriais le programme, plus je pouvais me faire plaisir dans les thèmes et activités abordées. Un conseil : essayer d’avoir dès le début de l’année les classeurs de compétences et/ou les livrets scolaires. Cela vous permettra d’avoir des compétences plus précises à travailler, et à économiser du temps au lieu de les extraire des programmes.

Passons maintenant au dernier gros tiers de l’année. Le jeudi 12 mars, le soir où le président a annoncé que les écoles fermaient leurs portes aux élèves, le vendredi 13 mars au soir, nous étions en conseil d’école à planifier la fin de l’année : les spectacles, les sorties, la fête de l’école, le périscolaire… J’ai donc été vraiment triste et déboussolé le lendemain. Comment expliquer à des enfants de 4 ans que nous ne savions pas quand nous allions les revoir – je dis nous, je tenais la classe avec ma binôme ce jour-là- et que ce n’était pas des vacances…Avec mes collègues, nous sommes sorties de l’école presque comme un vendredi soir normal. Nous nous donnions rendez-vous le lundi suivant, pour préparer la suite et ranger nos classes, pour une potentiel reprise rapide. Nous connaissons maintenant l’Histoire. Quand les règles ont continué à se durcir le week-end, nous avons décidé de rester chez nous.

Ainsi, comme nous devions de nouveau avoir la classe ensemble, le lundi 16 mars 2020, ma binôme et moi avons travaillé à distance par google document. Nous avons préparé toute une fiche avec plusieurs activités par matière. Puis, après plusieurs réunions en visio avec mes collègues, nous avons décidé d’envoyer des « défis » tous les jours. Les vacances de Pâques sont arrivées et j’ai pu préparer toute la période où je devais avoir la classe. J’envoyais les activités la veille pour le lendemain, pour laisser les parents s’organiser dans leur journée. Voici un exemple de défis que je pouvais envoyer. J’ai adapté la mise en page.

Mercredi 22 avril 2020

Défis du jour:
Aujourd’hui, je vous propose deux défis. 
Les nombres: Comme pour les fleurs, je vous propose un diaporama des nombres de 1 à 10, avec les différentes représentations de chaque nombre. Ouvrez d’abord le diaporama puis lancez le fichier audio si vous en avez besoin. 
Pour les petites sections essayez d’apprendre à compter par coeur jusqu’à cinq, pour les moyennes sections jusqu’à 10. 
Si votre enfant essaye de compter plus loin, laissez-le faire et corrigez-le calmement au fur et à mesure si besoin. 
Un visionnage dirigé: https://youtu.be/DmuF0hz8cW4 regardez ensemble le dessin animée de Disney “Le prince et le pauvre” (26 min). Puis, visionnez-le de nouveau jusqu’à 8 min et 25 secondes (le moment où le Prince déguisé en paysan descend par la fenêtre du château) et posez les questions suivantes: Que c’est-il passé depuis le début de l’histoire ? 
Qui sont les personnages ?  Pourquoi le prince a décidé d’échanger d’habit avec le paysan ?
(Avant cette dernière question, vérifiez que votre enfant ait bien compris que les personnages ont seulement changé leurs vêtements, c’est le prince dans les habits du paysan et le paysan dans les habits du prince.)
Hésitez pas me dire si le thème de la vidéo était difficile à comprendre, que je puisse ajuster pour les prochaines fois.

Comme à notre habitude, nous communiquions beaucoup et avions mutualiser les réponses des parents. Nous n’avions pas beaucoup de réponses, mais celles et ceux qui répondaient restaient assidu.e.s. Les semaines où je n’avais pas la classe, j’avais des cours par visio et je finissais mon mémoire. Le confinement n’a donc pas été des vacances pour les profs (tous niveaux confondus). Pourtant, je vais être très honnête, car j’en ai déjà parlé à mes proches. Je pense que j’aurais fini l’année beaucoup plus fatiguée, et peut-être moins entousiaste, si tout c’était passé comme prévu. En effet, à partir de mars, j’aurais dû enchaîner deux semaines de classe et deux semaines de facs jusqu’à mi-juin. C’est-à-dire que si j’avais été à la fac: la première semaine, j’aurais dû aller en cours, faire les devoirs, les dossiers, le mémoire. La deuxième semaine, pareil, avec la classe à préparer en plus. Puis, quand je retourne en classe : avoir la fatigue physique en plus de mentale, revoir au fur et à mesure le planning, changer des aspects, avec en plus tout ce que j’ai mentionné par rapport à la fac. Je pense que j’aurais beaucoup moins apprécié mes moments en classe…

Avant de reprendre mi-mai dans mon école, je suis allée « bénévolement » dans une école pour m’occuper d’élèves de petite section. J’utilise des guillemets, car j’ai eu la chance de garder mon plein salaire, dû à la continuité pédagogique. Pour cette journée où j’ai été, par choix, dans une autre école, je n’ai pas eu de compensation. Ces dernières commençaient à partir de quatre jours en classe, et malheureusement ce n’est pas comme si je m’étais proposé plusieurs fois…(sans rancune, j’ai pu correctement réalisé tout ce que j’ai cité en amont comme ça).

Le retour à l’école fut spécial, mais je me suis vite adapté. Comme vous l’avez peut-être su, tous les élèves ne sont pas revenus en même temps. Nous avons d’abord accueilli les élèves prioritaires – dû à la profession de leurs parents – puis ouvert petit à petit à d’autres. Ainsi, je n’ai pas repris mes élèves toute suite et je n’ai pas retrouvé ma salle de classe. Avec ma binôme, nous avons demandé d’enseigner aux petites sections, chose qui nous a été accordés. Nous étions normalement au premier étage, et nous avons récupéré la classe au rez-de-chaussée, avec un grand espace devant la classe où le coin peinture et dînette étaient installés. La difficulté de cette reprise était que je ne connaissais pas tous les élèves : comportements, niveaux, difficultés… et qu’iels n’étaient pas là tous les jours. J’en avais maximum dix par jours – distanciation sociale, tu connais – mais cela voulait dire que je faisais presque du cas par cas. Chose un peu compliqué quand on est en début de carrière. Dans les point positifs, le fait qu’iels soient peu, m’a permis de me poser dans les apprentissages et la gestion de classe. J’avais aussi une ASEM avec moi, qui connaissait très bien le métier et le local. Elle m’a donc beaucoup aidé, ce qui fait que je pouvais séparer des élèves en groupe, et travailler soit dans la salle de classe soit dans le couloir. Le fait d’avoir cet espace supplémentaire fut vraiment un luxe que nous n’avions pas avant.

Concernant les activités, nous avons proposé beaucoup d’Arts Plastiques, et nous avons enfin pris le temps de bien découper les activités – voir partie 1/2 -. J’ai eu la chance d’avoir une intervenante du musée Pompidou qui a travaillé avec nous pendant une matinée – voir l’image en tête d’article -. Je leur donnais des jeux de manipulation au levé de la sieste. Nous leur avons aussi fait beaucoup travaillé l’écriture du prénom, remettre des images dans l’ordre, reconnaître des quantités sur des cartes à points… Soit des journées bien remplies.

Tout n’était pas non plus tout rose. Avec les consignes sanitaires, je devais faire attention aux matériels qu’iels utilisaient. Iels avaient une table et du matériel attribués, je devais limiter les jeux sortis, iels ne pouvaient pas se mélanger avec d’autres classes dans la cours, aussi pendant les heures de périscolaires. Les agents de services et ASEM avaient donc double travail, car iels devaient en plus de leurs tâches habituelles, nettoyer le matériel, les vélos, les structures dans la cours. Ces dernières tâches devaient être effectuées entre chaque récrée.

Pour finir l’année, j’ai repris une classe entière le lundi 22 juin 2020. Je dis une classe, car ce n’était pas la classe que j’eu avec ma binôme de septembre à mars,. Une collègue enceinte n’était pas remplacée. Et oui, nouveau rebondissement pour cette année. J’ai décidé de le prendre positivement, comme une nouvelle épreuve, car au lieu d’avoir une petite et une moyenne section, j’ai eu une petite et une grande section – toutes les classes de l’école étaient en double niveau -. Je n’avais jamais enseigné à des grand.e.s. Encore une fois, mes collègues m’ont détendues en me faisant comprendre que je n’avais rien à leur prouver, que nous avions déjà beaucoup fait dans l’année -plus qu’elles espéraient de la part de stagiaires, je pense, sans mauvaise pensée non plus- qu’iels restaient deux semaines et que le plus important était que les élèves se retrouvent et se re-socialisent.

Je me suis quand même assurée que les élèves aient tous les jours plusieurs activités selon leurs niveaux. J’ai appris à travailler avec un nouveau niveau, ce qui ne sera que bénéfique pour la suite. Je me suis aussi fait plaisir ! En travaillant assez largement sur le thème de l’eau, j’ai lu un album d’Arc-en-ciel, les élèves ont pu jouer dans des bassines d’eau avec des objets qui permettaient d’observer le vide et le plein, et surtout, je leurs ai appris une chanson de Moana et iels ont pu voir le film en deux parties. L’album d’Arc-en-ciel m’a permis de travailler sur le partage égal avec les grandes sections. Dans l’album, Arc-en-ciel devait partager ces écailles avec d’autres poissons. Les élèves avaient donc vingt écailles -pions- à partager en cinq, quatre, trois puis deux poissons. Poissons coloriés et découpés en amont, et oui, j’arrivais enfin à lier toutes les activités, victoire !

Arc-en-ciel le plus beau poisson des océans : Arc-en-ciel le plus ...

La fin de l’année fut donc pleine de surprises, de moments de remises en question et de bons moments, nous avons quand même réalisé une petite fête de l’école juste pour les enfants. Avec ma binôme, nous avons reçu beaucoup de compliments de la part de l’équipe, ce qui m’a fait verser une petite larme le soir du dîner de fin d’année.

Merci d’avoir lu mon/mes articles jusqu’au bout ! Celui-ci fut encore long, je me rends compte. Mettre presque toute mon année par écrit me permet de prendre du recul et d’avoir un souvenir pour plus tard. De nouveau, n’hésitez pas si vous avez des commentaires ou des questions. Vous pouvez me contacter sur mon compte insta @cinemaetquotidien.

Passez un bel été et à bientôt !

C&Q

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Cinéma et Quotidien on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :